Résumé

L’introduction récente de la cholécystectomie laparoscopique (LAPC) a révolutionné le traitement chirurgical des calculs biliaires. Cependant, il a également soulevé des doutes sur le rôle futur de la lithotripsie par ondes de choc extracorporelles (ESWL) dans le traitement des calculs biliaires. Dans cette étude, nous avons comparé des patients traités avec succès par ESWL et un traitement de dissolution avec des patients traités par LAPC. Sur 67 patients, 50 ont eu une clairance réussie avec ESWL tandis que 50 sur 54 ont eu une LAPC réussie. Nous évaluons la durée du traitement, le taux de récurrence et le coût du traitement dans les deux groupes. Tous les patients présentaient des calculs biliaires symptomatiques non compliqués. Les critères d’inclusion étaient similaires dans les deux groupes, à l’exception des patients atteints de vésicules biliaires non fonctionnelles qui ont été exclus de la LSE. Les résultats de l’étude montrent que bien que la LSE soit non invasive et associée à une morbidité minimale, elle est également coûteuse et présente un taux d’échec et de récidive élevé. En revanche, la cholécystectomie laparoscopique, tout en nécessitant un séjour à l’hôpital et une débilité de courte durée, semble être une alternative sûre et efficace avec un avantage en termes de coût et de durée de traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.