Reggie Littlejohn, Fondatrice et présidente, Droits des femmes Sans frontières

Reggie Littlejohn lors d’une conférence de presse au Capitole, avec 200 000 signatures sur des pétitions pour mettre fin à l’avortement forcé et au gendercide en Chine.

Reggie Littlejohn est fondatrice et présidente de Droits des femmes Sans frontières, une coalition internationale pour dénoncer et s’opposer à l’avortement forcé, au gendercide et à l’esclavage sexuel en Chine. Reggie a également dirigé l’effort international pour libérer le militant aveugle Chen Guangcheng, arrivé aux États-Unis le 19 mai 2012. Elle et Chen Guangcheng sont apparus ensemble sur une émission de Voice of America le 31 janvier 2013.

Droits des femmes Sans frontières cherche à former une coalition gauche-droite, droits de l’homme et humanitaire pour mettre fin à l’avortement forcé et au gendercide. Les sites pro-vie et pro-choix ont adopté ce message. Reggie a reçu le Prix National de Reconnaissance Pro-Vie lors de la 40e Marche pour la Vie à Washington, DC, le 25 janvier 2013. Elle a également été la conférencière principale de la Marche pour la Vie Canada 2013 à Ottawa et de la Convention nationale sur le droit à la Vie 2013 à Dallas.

Reggie avec l’activiste aveugle Chen Guangcheng à Washington, D.C.

Experte internationale reconnue de la politique de l’enfant unique en Chine, Reggie a témoigné six fois au Congrès des États-Unis, trois fois au Parlement européen, et elle a également présenté des exposés aux Parlements britannique, irlandais et canadien. Son premier discours au Parlement européen a redéfini le débat sur la politique de l’enfant unique en Chine, révélant qu’il s’agissait d’une violence systématique et parrainée par l’État à l’égard des femmes. Cette allocution a été incluse dans un chapitre du livre, Les droits de l’Homme en Chine après les Jeux Olympiques, (Droits de l’Homme sans frontières, 2009), disponible sur Amazon.com.

Reggie a informé des responsables de la Maison Blanche, du Département d’État des États-Unis, des Nations Unies et du Vatican. Elle est fréquemment invitée à des émissions de radio et de télévision, notamment CNN, C-SPAN et la BBC, et a publié plusieurs rapports révolutionnaires qui sont inclus dans le dossier du Congrès.

Reggie est en bonne place dans « It’s a Girl », le film documentaire faisant autorité sur le gendercide en Chine et en Inde. Elle a présenté le film aux Parlements européen et britannique en novembre 2012 et au Capitol Hill Visitors Center Auditorium à Washington, DC en avril 2013. Elle a projeté le film à trois reprises à la Conférence des Nations Unies sur la condition de la femme en mars 2013.

Reggie Littlejohn témoigne lors de l’audience d’urgence du Congrès concernant Chen Guangcheng du 3 mai 2012 devant la Commission exécutive du Congrès sur la Chine.

Conférencier d’honneur dynamique, Reggie a pris la parole aux facultés de droit de Harvard et de Stanford, aux Universités Johns Hopkins et George Washington, à la Heritage Foundation, à l’Institut de Recherche sur la famille, à l’Institut de Diplomatie culturelle et à la Commémoration des Victimes du communisme.

Reggie est apparu treize fois sur Voice of America, l’émission officielle américaine diffusée en Chine, à Taiwan et à Hong Kong. WRWF a le seul site web chinois au monde dédié à exposer la vérité brutale sur l’avortement forcé en Chine.

Diplômé de la Faculté de droit de Yale, Reggie a représenté des réfugiés chinois dans leurs dossiers d’asile politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.