Diana Frances Spencer est née en 1961 à Sandringham, en Angleterre. Fille de John Spencer, vicomte Althorp et de Frances Shand Kydd, Diana appartenait à une famille de la noblesse britannique. En 1975, son père a hérité du titre de comte Spencer, et à partir de ce moment, elle était connue sous le nom de Lady Diana Spencer.

D’abord scolarisée à domicile sous sa gouvernante, Gertrude Allen, Diana a commencé ses études en Angleterre et a également fréquenté l’école de finition en Suisse. Elle est ensuite devenue assistante maternelle et assistante de professeur de maternelle jusqu’à son mariage avec Charles Windsor, prince de Galles, en 1981.

 Œuvre caritative de la Princesse Diana

Pour honorer la Princesse, le livre de la Princesse Diana revient sur sa vie et son travail philanthropique. 5 $ de chaque achat du livre seront reversés au Prix Diana, un héritage pour les jeunes à la princesse Diana et à sa conviction que les jeunes ont le pouvoir de changer le monde.

Après une série de fonctions royales et publiques, la mission personnelle de Diana a grandi pour rapprocher la monarchie de son peuple, et ainsi le travail de la princesse Diana pour des causes caritatives est devenu son plus grand héritage, la commémorant à jamais en tant que « princesse du peuple ».

Diana Princesse de Galles a été la patronne et la présidente de plusieurs organisations caritatives tout au long de sa vie, dans lesquelles de nombreuses organisations se sont concentrées sur la sensibilisation et la prévention du sida, l’interdiction de l’utilisation des mines terrestres, la lutte contre la pauvreté et le sans-abrisme, diverses fiducies contre le cancer, la lèpre, ainsi que l’ouverture de la stigmatisation entourant la maladie mentale.

Tournez la page vers:

  • Organismes de bienfaisance contre le SIDA et le VIH
  • Le Sort contre les Mines terrestres
  • Sans-Abrisme et Pauvreté
  • La Mission de la Lèpre
  • Fiducies contre le cancer
  • Le Prix Diana
  • Chronologie de l’Œuvre caritative de la Princesse Diana

Organismes de bienfaisance contre le SIDA et le VIH

La princesse Diana a commencé son travail caritatif en 1989, en ouvrant le Centre historique contre le sida à Tulse Hill, à Londres, offrant un traitement et un soutien aux patients atteints du SIDA et du VIH. En 1990, le National Aids Trust a organisé la toute première conférence « Women, AIDS & the Future », à laquelle a assisté la princesse Diana, qui, trois ans plus tard, a prononcé son propre discours sur « Women & Children with AIDS » en tant que marraine par intérim de l’association caritative.

Son action caritative contre le sida l’a emmenée en Afrique du Sud à de nombreuses reprises, et en 1997, Diana a rencontré le président Nelson Mandela, qui a cherché à rejoindre le Nelson Mandela Children’s Fund et Diana, Princess of Wales Memorial Fund pour aider les victimes du sida.

Le travail de Diana avec ces organismes de bienfaisance a dissipé la stigmatisation entourant le sida. Reconnaissant le manque d’éducation sur la maladie, Diana a utilisé son statut pour sensibiliser à l’épidémie de SIDA.

Le sort des mines terrestres

 Œuvre caritative de la princesse Diana

Diana a travaillé de manière intensive contre l’utilisation des mines terrestres, principalement ceux qui ont souffert des mines abandonnées après la guerre; parmi les personnes touchées, il y avait des enfants et des réfugiés. Après avoir visité un champ de mines angolais en 1997, Diana a travaillé en étroite collaboration avec le HALO Trust; une organisation dédiée à l’enlèvement des débris après les guerres, avec un accent particulier sur les mines terrestres.

Son fils, le prince Harry, est devenu un mécène pour le 25e anniversaire de HALO en 2013, poursuivant le travail de Diana pour éliminer définitivement les mines terrestres du sol. Après sa visite en Afrique du Sud en 1997, Diana a prononcé un discours de soutien à la campagne contre les mines terrestres de la Croix-Rouge américaine à la Royal Geographical Society et à Washington D.C. Son travail et sa passion pour la cause ont été intégrés au Traité international d’interdiction des mines antipersonnel – la Convention d’Ottawa pour l’élimination des mines terrestres dans le monde.

Sans-abrisme et pauvreté

 Œuvre caritative de la princesse Diana

En 1992, Diana est devenue mécène de Centrepoint, une organisation caritative qui fournit un logement et un soutien aux jeunes à travers le Royaume-Uni. Elle était passionnée par sa mission de donner un avenir aux adolescents sans-abri et de mettre fin à l’itinérance chez les jeunes, à la pauvreté et à la sensibilisation à la santé mentale.

La mort de la princesse Diana n’a pas mis fin à son travail avec l’association caritative. Le prince William, duc de Cambridge, a pris un patronage avec Centrepoint en 2005, travaillant activement et s’intéressant d’une manière spéciale, en se connectant avec des personnes de tous horizons.

Partageant les croyances et l’attitude philanthropique de leur mère, le prince William et le prince Harry ont tous deux visité l’association depuis leur enfance, assistant à de nombreuses visites privées avec les jeunes qui ont été à leur tour touchés par leurs sentiments authentiques à leur égard.

The Leprosy Mission

 Action caritative de la princesse Diana

Tout comme l’épidémie de sida, la princesse Diana a attiré l’attention du monde entier sur le sort des personnes touchées par la lèpre; visiter et établir des contacts physiques avec les personnes touchées par la maladie. Dans ses actions, Diana a dissipé le mythe selon lequel la lèpre pouvait être contractée par le toucher, et en 1990, avant une visite en Indonésie, Lady Diana est devenue une patronne de la Mission de la lèpre.

En tant qu’organisation, la Mission Lèpre vise à fournir des médicaments, des traitements et à soutenir les personnes et leurs familles touchées par la maladie. Diana était un membre actif de l’organisation qui a visité plusieurs organisations caritatives du monde entier, du Nigeria, du Népal, de l’Inde et du Zimbabwe.

Appartenant à de multiples organismes de bienfaisance à cette époque, la Princesse de Galles a cherché à se consacrer pleinement à des organismes de bienfaisance choisis en grand besoin. Diana a réduit son patronage de plus de 100 organismes de bienfaisance – la Mission de la Lèpre étant la seule organisation caritative de développement international qu’elle a maintenue jusqu’à sa mort.

Cancer Trusts

 Œuvre caritative de la princesse Diana

Travaillant avec la Royal Marsden NHS Foundation en tant que porte-parole et mécène, Diana est également devenue présidente de l’hôpital en 1989. Elle a ouvert la Wolfson Children’s Cancer Unit en 1993 à l’hôpital et a représenté le Royal Marsden en 1996 pour un événement de collecte de fonds, amassant plus de 1 million de dollars pour la recherche sur le cancer.

Le duc de Cambridge est devenu président par intérim du Royal Marsden Hospital en 2007. Une cause qui tient à cœur à sa mère, le prince William a eu pour objectif de visiter consécutivement l’hôpital, et de rendre visite aux patients, jusqu’à nos jours. En 2008, le Prince William a ouvert l’unité d’endoscopie, essentielle à la détection des cancers gastro-intestinaux. Le duc et la duchesse de Cambridge ont ouvert ensemble le Centre Oak pour les enfants et les jeunes à Sutton en 2011 et ont depuis contribué un montant important à la fiducie.

Du vivant de Lady Diana, Diana était membre et mécène de plus de 100 œuvres caritatives, dont beaucoup sont maintenant soutenues par ses deux fils, le prince William et le prince Harry. Ils s’efforcent de perpétuer son héritage humanitaire, en sensibilisant et en donnant la parole à ceux qui en ont besoin.

Le Prix Diana

 Œuvre caritative de la Princesse Diana

Le Prix Diana est un legs caritatif à Diana, la princesse de Galles convaincue que les jeunes ont le pouvoir de changer le monde. Ils sont fiers d’avoir le soutien enthousiaste de SAR le Prince William et de SAR le Prince Harry et de leur équipe au Royal Charities Forum du Duc et de la Duchesse de Cambridge et du Prince Harry. Leur mission est de favoriser, de développer et d’inspirer des changements positifs dans la vie des jeunes.

Chronologie du travail caritatif de la princesse Diana

Le travail social et les efforts humanitaires de la princesse Diana en Grande-Bretagne et à l’étranger ont gagné le respect et l’adoration des gens du monde entier. Son héritage humanitaire est perpétué par ses fils, qui continuent de soutenir les œuvres caritatives que leur mère a fondées ou parrainées.

La brève chronologie montre ses efforts caritatifs dans l’ordre chronologique. Tout au long de sa vie, elle a soutenu et donné sa voix aux personnes aux prises avec le sida, la lèpre, le cancer et les maladies, et l’itinérance. Son mécénat et son implication dans de nombreux organismes de bienfaisance ont aidé la vie des gens du monde entier et ont trouvé une place spéciale dans le cœur du public.

Cette chronologie des événements liés à l’œuvre caritative de Diana montre les efforts de la princesse dans l’ordre chronologique.

1987: Diana commence son travail pour des causes caritatives, ouvre un Centre historique sur le sida à Londres et serre la main d’une patiente atteinte du sida

1990: Diana devient patronne de la Mission de la Lèpre.

1992: Diana devient mécène de Centrepoint, un organisme de bienfaisance qui fournit un soutien et un logement aux jeunes au Royaume-Uni

1993: Diana ouvre une unité de cancérologie pour enfants à l’Hôpital Royal Marsden

1993: Diana prononce un discours sur « Les femmes & Enfants atteints du sida » au nom du National Aids Trust

1996: Diana représente l’Hôpital Royal Marsden lors d’une collecte de fonds qui a permis de recueillir plus de 1 million de dollars.

1997: Diana visite un champ de mines angolais, commence à travailler en étroite collaboration avec HALO Trust, préconisant une interdiction mondiale des mines terrestres

1997: Le fonds commémoratif de la princesse Diana est fondé après sa mort pour poursuivre son travail humanitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.